L’Indonésie, l’archipel aux 5000 îles

L’Indonésie, l’archipel aux 5000 îles

L’Indonésie est un pays immense, aussi grand que l’Europe. C’est un archipel de cinq mille îles, dont les noms exotiques ou poétiques font rêver. Sumatra, Java, Bali, les Célèbes, les Moluques, la Papouasie occidentale : qui ne s’imagine aventurier et découvreur en entendant ces destinations évoquant les épices, le soleil, des populations accueillantes aux rites pourtant si étonnants ?

Culture et histoire de l’Indonésie

La culture indonésienne est pétrie d’apports indiens : dès le début de notre ère à Java et Sumatra puis vers les VIème et VIIème siècles dans les autres îles, les commerçants indiens sont arrivés, accompagnés des prêtres et des lettrés qui ont répandu leur modèle culturel, religieux et artistique, ainsi que leur organisation sociale.

Cette culture connait son âge d’or au quatorzième siècle avec l’apogée de l’empire Majaphit.

A cette époque, l’islam a déjà commencé à se répandre en Asie, jusqu’en mer de Chine. Sur les décombres de l’empire Majaphit, l’empire javanais du Mataram se constitue en fédérant plusieurs petits états musulmans. Java et Bali deviennent ennemies! Des milliers de prêtres, soldats et artisans hindous se réfugient alors à Bali pour échapper aux conquérants musulmans. Bali fédère les îles voisines de Lombok et Sumbawan.

Mais les « orang putih » (les « hommes blancs » en indonésien) arrivent d’Europe : ce sont d’abord des explorateurs portugais et espagnols. Puis les Hollandais s’installent et trouvent Bali tellement belle et prospère qu’ils nomment l’île « Jonck Holland », la jeune Hollande.

La Compagnie néerlandaise des indes orientales est rapidement créée. La ville de Batavia (la future Jakarta) est établie au nord de l’île de Java. La conquête de l’ensemble de l’archipel est longue. Bali notamment résiste jusqu’au début du 20ème siècle.

La colonisation hollandaise est de courte durée. En effet, dès le début de la deuxième guerre mondiale, les Japonais occupent l’Indonésie, pour ses ressources en pétrole et matières premières. Les Indonésiens prennent conscience que les Européens ne sont plus si forts, et de 1945 à 1948, ils luttent avec succès contre les tentatives hollandaises de reprise de contrôle de leur territoire. L’indépendance est reconnue en 1949.

Les débuts du pays sont difficiles. En 1965, une tentative de coup d’état communiste échoue. La reprise en main de pays par les musulmans modérés et conservateurs conduit à des massacres de populations civiles. Après quelques années noires, le développement économique est réel, malheureusement la corruption aussi.

Il faut attendre les années 90 et le dénouement des crises d’Aceh (tentation séparatiste) et de Timor Ouest (échec de l’annexion du seul territoire de l’archipel qui fut une colonie portugaise) pour qu’une véritable démocratie arrive à se mettre en place.

L’Indonésie d’aujourd’hui

Aujourd’hui, avec plus de 300 millions d’habitants, l’Indonésie est le plus grand état musulman du monde … à l’exception notable de Bali qui est restée profondément hindouiste. Mais les Indonésiens musulmans, largement tolérants, ont toujours une place au fond d’eux-mêmes pour les valeurs hindouistes d’harmonie avec la nature.

Et tous raffolent du Ramayana, l’histoire de Rama et Sita, qu’ils connaissent par cœur et peuvent encore écouter pendant des nuits entières !

Découvrez l’Indonésie et ses tourismes ! Une culture présente partout dans l’archipel par son architecture et son artisanat, de belles plages et des lieux touristiques superbement équipés, du tourisme authentique dans les îles plus reculées, le trekking au sommet des volcans en activité, et surtout les Indonésiens eux-mêmes, profondément sympathiques et attachants.